Syndrome du petit pénis : Tout ce que vous devez savoir

Syndrome du petit pénisLes personnes atteintes du syndrome du petit pénis n’ont pas de condition physique mais éprouvent une anxiété persistante quant à la taille de leur pénis. Ces personnes craignent que leur pénis soit trop petit ou que d’autres les jugent en fonction de sa taille.

Certains médecins appellent le syndrome du petit pénis le trouble dysmorphique pénien (TDP), mais le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) ne mentionne pas le TDP comme un trouble distinct. Elle inclut plutôt le comme variante du trouble dysmorphique corporel.

Les meilleurs produits pour l’agrandissement du pénis :

Qu’est-ce que le syndrome du petit pénis ?

Homme souffrant du syndrome du petit pénis assis sur le bord du lit, vue du dessus vers le bas. Le TED est un type d’anxiété qui ne reflète pas la taille réelle du pénis. Les personnes atteintes du syndrome du petit pénis ou du n’ont pas un pénis anormalement petit. Au lieu de cela, ils sont très inquiets de la taille de leur pénis.

Avoir un petit pénis n’est pas un diagnostic médical. Très rarement, le pénis d’une personne est assez petit pour interférer avec le fonctionnement sexuel, et les médecins l’appelleront micropénis. Les personnes avec un micropénis ont un pénis qui est au moins 2,5 écarts-types plus petits que le pénis moyen.

Le est un type de, qui est un trouble qui déforme la perception qu’une personne a de son corps. Le BDD peut déclencher chez une personne une immense anxiété au sujet de son apparence.

Les personnes atteintes de ressentent de la honte et de l’anxiété quant à la taille de leur pénis. Ils peuvent croire à tort qu’ils ont un micropénis, même lorsque la taille de leur pénis est normale.

Statistiques sur la taille moyenne du pénis

Les estimations de la taille moyenne du pénis varient. Beaucoup de gens croient qu’un pénis typique est de 6 pouces (po) de long, mais c’est faux et trompeur, ce qui peut déclencher de l’anxiété chez ceux qui craignent d’avoir un petit pénis.

En 2014, une analyse des données de 15 521 hommes a révélé ce qui suit au sujet de la taille du pénis :

  • Le pénis moyen non érigé est de 9,16 centimètres (cm), ou 3,61 pouces de long.
  • Le pénis en érection mesure en moyenne 13,12 cm (5,17 po) de long.
  • Les pénis de plus de 6 pouces en érection sont rares, avec cette longueur de pénis tombant dans le 90e percentile.

D’autres recherches ont cherché à quantifier ce qui est considéré comme un micropénis. Une étude réalisée en 2014 a défini un micropénis comme un pénis de moins de 7 cm (environ 2,75 po) de longueur quand il est flasque et étiré.

De plus, des recherches sur plus de 52 000 hommes et femmes hétérosexuels ont révélé que 85 % des femmes étaient satisfaites de la taille du pénis de leur partenaire. En comparaison, seulement 55 % des hommes étaient satisfaits de la taille de leur pénis.

Symptômes

syndrome du petit pénis ou incluentIl est courant pour les gens de s’inquiéter à l’occasion que leur pénis pourrait ne pas être assez grand, en particulier quand ils sentent la pression des médias et de voir de plus gros organes génitaux masculins dans la pornographie. Cependant, les personnes atteintes du syndrome du petit pénis s’inquiètent obsessivement de la taille de leur pénis.

Certains symptômes du syndrome du petit pénis ou incluent :

  • en comparant constamment la taille de leur pénis à celle des autres, y compris dans les médias.
  • la croyance que le pénis est anormalement petit, malgré la preuve du contraire
  • perception déformée de la taille du pénis
  • en accordant une valeur exceptionnellement élevée à la taille du pénis
  • sentiment de honte ou d’embarras face à la taille du pénis
  • difficulté à avoir des relations sexuelles avec un partenaire en raison de l’anxiété liée à la taille du pénis
  • diminution de la fonction sexuelle, y compris avoir une érection ou avoir un orgasme

Certaines personnes atteintes du syndrome du petit pénis présentent d’autres symptômes du BDD. Il peut s’agir notamment de :

  • préoccupation obsessionnelle de l’apparence
  • comportement répétitif ou compulsif lié à l’apparence, comme le toilettage ou l’achat de vêtements
  • détresse chronique liée à l’apparence
  • dépression ou anxiété au sujet de l’apparence

Bien que le syndrome du petit pénis et le BDD puissent sembler être la même condition, il existe des différences essentielles. Le syndrome du petit pénis n’est pas un diagnostic médical, alors que les médecins peuvent diagnostiquer une personne comme étant atteinte de DBD.

Traitement

L’homme ayant un counseling ou une thérapie par le psychothérapeute en cas de doute. La thérapie peut aider une personne à aborder les pensées négatives au sujet de son corps. Pour les personnes souffrant d’anxiété légère à modérée au sujet de la taille du pénis, il peut être utile de faire des recherches sur la taille moyenne du pénis ou de demander à un médecin ce qui constitue un micropénis.

Si une personne est préoccupée par la performance sexuelle, elle peut trouver réconfort auprès d’un partenaire qui la rassure et la soutient. La recherche suggère que la majorité des femmes hétérosexuelles sont satisfaites de la taille du pénis de leur partenaire. Le traitement médical peut aider les hommes atteints de diabète de type 2 ou anxieux quant à la taille du pénis. Certaines options de traitement comprennent :

  1. Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : Ce type de thérapie aide les gens à comprendre comment leurs pensées affectent leurs sentiments et leur comportement, et peut les aider à trouver des moyens de réduire leur anxiété.
  2. Compréhension et adressage des déclencheurs. Pour certains, des déclencheurs spécifiques – comme la pornographie ou des problèmes relationnels – peuvent causer une anxiété liée à la taille du pénis. Certaines personnes peuvent réduire les symptômes en identifiant leurs déclencheurs et en travaillant à les gérer.
  3. Thérapie sexuelle ou thérapie de couple. Lorsque l’anxiété de la taille du pénis affecte la relation d’une personne ou sa capacité d’avoir des relations sexuelles, la thérapie peut aider un couple à travailler ensemble pour surmonter cette anxiété.

Questions à poser à un médecin

Les personnes qui s’inquiètent de la taille de leur pénis ou de leurs sentiments quant à la taille de leur pénis devraient consulter un médecin pour obtenir de l’aide et du soutien.

Voici quelques questions à poser :

  1. La taille de mon pénis se situe-t-elle dans la moyenne ?
  2. Est-il courant de s’inquiéter de la taille du pénis ?
  3. Que puis-je faire pour surmonter mon anxiété ?
  4. Pouvez-vous me référer à un thérapeute ?
  5. Est-ce que j’ai des symptômes de BDD ?
  6. Existe-t-il des stratégies efficaces pour gérer la dysfonction sexuelle liée à l’anxiété ?

L’anxiété liée à la taille du pénis peut être frustrante et peut affecter l’estime de soi et les relations. Les idées fausses sur la taille du pénis peuvent amener les gens à croire que leur pénis est plus petit que celui de la plupart des autres personnes, même quand il se situe dans la moyenne.

L’éducation sexuelle, le soutien d’un partenaire et les traitements appropriés peuvent aider les personnes atteintes du syndrome du petit pénis et les personnes atteintes du diabète de type 2 à gérer leur anxiété.