Après avoir découvert MLN sur Instagram c’est au tour de MarieSes broderies ne sont pas sans rappeler certaines oeuvres de Picasso, et oui rien que ça.

Marie Perrigault est graphiste de formation. Elle a d’ailleurs été diplômée l’an dernier de l’école d’arts appliqués, LISAA Rennes. A la suite de ce diplôme, elle a décidé de prendre le temps. Et ça fait du bien. Aussi bien pour réfléchir sur son avenir que pour découvrir de nouvelles choses. Du coup, elle a le temps d’entreprendre de chouettes projets.

Marie Perrigault

Comment Marie en est venue à la broderie ?

Le projet TOSEW reste assez récent. Marie a du réalisé un projet de fin d’étude à LISAA dans lequel elle a voulu réalisé l’identité visuelle d’une galerie d’artisanat d’art textile. Graphiste d’un côté, elle voulait aussi réaliser des prototypes d’oeuvres et a donc commencé la broderie.

Pour Marie, la broderie c’est plutôt simple : c’est dessiner sauf que son crayon c’est une aiguille.

Et aussi simplement que ça Marie s’est lancée. Assez instinctivement, elle a commencé à dessiner des vêtements qui pourraient être brodés. Elle pensait aussi au concept du tatouage de tissu, et même à un nom de marque. Marie  a eu besoin d’aller déjà loin dans ses idées pour anticiper une forme de crédibilité, ou viabilité. Au début ses inspirations étaient larges, trop large pour être harmonieuses.

Perrigault

Marie se connait et sait qu’elle aime des choses totalement différentes et c’est pareil dans son travail. Ainsi elle se dit qu’il faut savoir créer un système d’entonnoir par rapport à la multiplicité d’idées et d’influences qui gravitent autour de nous…

Et Marie a bien raison, car aujourd’hui les images nous entourent et nous sommes constamment sollicités. Pire, on est parfois inconscient que si cette idée nous est venue si vite et spontanément sans même avoir eu l’impression de s’être creusé la tête, il y ‘a de fortes probabilités qu’inconsciemment l’idée nous ai été soufflée, plus ou moins, et d’une manière ou d’une autre.

Vous l’aurez compris, les influences de Marie sont entre autres Matisse et Picasso. Matisse pour son univers coloré ses formes organiques, et pour le travail de la ligne chez Picasso.  Ensuite, le travail de l’illustratrice de mode Kelly Beeman.


Et enfin, Marie m’a expliqué sa fascination pour tout ce qui attrait à la Grèce et Rome antique : cette libération des corps masculins et féminins, et la fluidité des vêtements.

Marie s’inspire aussi de l’univers musical et visuel du disco.  C’est sans doute car ces temps ci c’est le revival du disco. Mais il y a aussi une sorte de féminisme dans l’univers disco qui plait énormément à Marie.

En bref, l’artiste qu’elle est peut passer d’un univers disco ultra kitsch au travail de Matisse, et trouver que finalement ça a un rapport et pas des moindres.

Tote Bag - Perrigault

Dans les mois à venir Marie va collaborer avec plusieurs artistes. En effet selon Marie, ce qui lui permet de faire grandir la marque est le partage. Elle est donc ouverte aux collaborations que ce soit dans le domaine de la musique, la mode ou encore le graphisme. 

Si vous aimez ses réalisations : n’hésitez pas à la contacter, à acheter ses tee-shirts ou sweat-shirts ou juste à lui envoyer un petit mot doux.


Site de TOSEW 

Page Facebook
Page Instagram