Si vous avez aime le film de Ben Affleck Argo, vous devriez également apprécié  7 Days In Entebbe qui se base sur l’histoire de la prise d’otages dans l’aéroport d’Entebbe en 1976.

On refait un petit tour dans l’histoire : Dans la nuit du 3 au 4 juillet 1976, le service militaire israélien organise une raid, plus connue sous le nom de Opération Thunderbolt, dans l’aéroport international d’Entebbe en Ouganda pour libérer près de 200 otages israélien dont l’avion avait été détourné par deux membres du Front populaire de Libération de la Palestine (Fayez Abdul-Rahim Jaber et Jayel Naji al-Arjam) et deux Allemands (Wilfried Böse et Gabriele Kröcher-Tiedemann) membres des Revolutionäre Zellen. 

7-days-in-entebbe

Cette prise d’otages avait pour but de faire libérer 53 prisonniers pro-palestiniens détenus en Israël, en France, en Suisse, en RFA et au Kenya. Entre les négociations pour libérer les otages avec le président-dictateur de l’Ouganda Idi Amin Dada joue les médiateurs entre les différentes parties, l’Israël prépare son opération militaire de libération.

Un voyage de 4000 km pour la centaine de militaires israéliens, dirigée par Jonathan Netanyahou, frère ainé de Benjamin Netanyahou. L’avion atterrit à l’aéroport d’Entebbe sans être repéré et utilise des véhicules généralement utilisé par Amin Dada pour s’approcher au plus près de l’aéroport et de la zone dans laquelle les otages sont détenus sans être repérés par les preneurs d’otages. Un raid d’une vingtaine de minutes pour une libération et des morts plus ou moins mystérieuses dont la vérité n’est pas encore certaine aujourd’hui.

7 days in Entebbe s’annonce très très haletant avec un rythme soutenu. Réalisé par José Padhila avec Rosamund Pike (Gone Girl), Daniel Brühl (Colonia, Inglorious Basterds), Ben Schnetzer (La voleuse de livres, Warcraft).

Le premier trailer du film est disponible même si la date de sortie en France reste encore inconnue, en 2018, en tout cas.