Aujourd’hui on vous emmène dans une adresse mythique, une véritable institution parisienne qui borde le musée du Louvre, Le Fumoir. Avec son chef suédois Henrik Andersson qui vous propose tous les jours une cuisine de haute volée mélangeant French touch et tradition scandinave, en s’accompagnant d’un magnifique cocktail préparé par le chef barman Eric Charton, globe-trotteur de la mixologie, la réputation de cet endroit n’est plus à faire.

Un lieu chaleureux à la déco qui s’inspire des bars américains, Le Fumoir vous invite à découvrir sa carte tout au long de la journée, que ce soit le soir accoudé au comptoir, directement importé depuis Philadelphie et ayant appartenu au speakeasy Barney’s, l’un des plus célèbre pendant la période de la prohibition, ou pour un Tea Time. Pour le thé, vous allez pouvoir vous installer dans la bibliothèque pour emprunter un livre à lire sur place ou à emporter en échange d’un autre. Le restaurant vous accueille également pour refaire le monde au déjeuner et au diner avec la sublime cuisine du chef suédois.

le-fumoir-paris-modernists-6

© Facebook Le Fumoir

Cet été, Le Fumoir se met à l’heure scandinave en rajoutant à sa carte un plat tout droit venue des contrées du Nord pour apporter un élan de fraicheur et de créativité : Le Smorrebrod, une sorte de tartine Danoise, en trois versions. Nous avons testé la version mer, idéale pour les chaleurs de l’été, et son mélange de saveurs entre le pain noir au levain, le saumon mariné, les tranches de concombres et sa crème au raifort qui apporte la douceur parfaite pour un déjeuner.

le-fumoir-paris-modernists-1 le-fumoir-paris-modernists-2

En continuant sur la carte, nous découvrons d’autres plats et entrées qui mettent en appétit par leur coté classicisme revisité. Comme le 1/2 homard breton à la plancha qui mélange mer et terre en rajoutant des pommes de terre de Noirmoutier, des petits pois et de l’arroche (plante herbacée annuelle) mais aussi le suprême de poulet orgeotto, salicorne, la Fregola Sarda façon risotto ou encore la Bonite juste saisie et sa sauce teriyaki maison…

Moment caniculaire oblige, nous sommes partis sur quelque chose de léger et de frais, la salade de crabe et avocat, choux pointu, oseille… Un joyeux bordel sublimé par une mayonnaise au yuzu maison, un régal.

le-fumoir-paris-modernists-3

Le côté « on mélange les saveurs » se retrouve dans les desserts avec une fantastique terrine au chocolat, accompagné d’un sorbet au cidre et de noisettes torréfiées, une salade de fraises pamplemousse oseille, petit pois (sérieux), glace au sureau ou encore les perles de Tapioca au lait d’amande, sorbet cerise et mousse de yaourt… Les amoureux du bon goût et du goût du bon vont être servis.

le-fumoir-paris-modernists-5

Le Fumoir est un véritable lieu où il fait bon vivre. À n’importe quelle heure de la journée, ce lieu baigne dans une lumière naturelle et confidentielle avec cette vue imprenable sur les colonnades du Louvre. Nous avons été absolument agréablement surpris par ce que nous avons trouvé dans notre assiette, qui justifie largement des prix légèrement au dessus. Le menu déjeuner est à 24€, on s’attendait à beaucoup plus, vu l’emplacement de l’endroit. Rendez-vous donc au Fumoir, 6 rue de l’amiral Coligny 75001 PARIS