La créativité est-elle une spécificité humaine ? L’intelligence artificielle peut-elle remplacer les créatifs des agences de publicité ? C’est à ces questions que Shun Matsuzaka, créatif chez McCann a voulu répondre. Le résultat en deux vidéos.

Embauchée l’année dernière, le robot AI-CD β (image ci-dessous) est un créatif de l’agence. Pour voir sa faculté à imaginer des concepts publicitaires, une marque de chewing gum s’est prêté au jeu de le laisser faire, donnant également le brief à un créatif humain pour voir la différence.

robot-intelligence-artificielle-pub-ai2

AI-CD β a été « nourri » de plus de 1000 publicités japonaises primées. Ces publicités lui ont été expliquées pour lui permettre d’y mettre un contexte via la musique, la tonalité et l’objectif voulu. Le robot a ensuite analysé toutes ces datas pour imaginer une nouvelle publicité en fonction des tendances publicitaires, l’efficacité…

De l’autre côté, le créatif a eu le même brief que le robot et a dû imaginer une publicité vantant les mérites des chewing gum Clorets à sa façon.

Laquelle des deux publicités ci-dessous est celle du robot ?


Si vous avez en tête que la publicité avec le chien est celle imaginée (puis réalisée par des humains) par le robot, vous avez raison ! D’ailleurs, à la présentation des deux vidéos, c’est celle-ci qui a été préférée par les professionnels de la publicité, alors que le public a préféré majoritairement la seconde vidéo présentant la jeune femme.

Et vous, êtes-vous convaincus ? Pensez-vous que l’avenir de la publicité réside dans l’intelligence artificielle ? De notre côté, nous avons préféré, comme le public, la seconde vidéo, que nous avons trouvé plus aspirationnelle, mais il n’y a pas de bonne ou de mauvaise publicité, il n’y a que de la publicité…