Vous sortez de boite et vos sneakers préférées sont degueu ou vous avez une paire que vous chérissez depuis 10 ans mais elle est totalement destroy, ou alors vous avez tout simplement envie de vous démarquer ? Bonne nouvelle, Sneakers & Chill nettoie, restaure et customise vos baskets.

À l’origine, trois potes passionnés de sneakers, Romain, Nathan et Jean qui ne trouvent pas de produits de qualité, ni de conseils pour l’entretien de leurs baskets. Ils ont décidé de se lancer en ouvrant le premier atelier en France qui redonne vie à vos baskets : Sneakers & Chill.

sneakers-chill-modernists-cover

Comme les cireurs américains de New York, vous vous installez dans le confortable Chesterfield où vous pouvez pour 12€ vous faire cirer les baskets, plutôt cool non ? Sinon différentes offres sont également disponibles comme le nettoyage classique sur cuir, nylon ou simili à 19 €, le nettoyage en profondeur sur matières standars ou premiums de 24 à 30 € ou formule ALL In incluant rénovation complète de la chaussure (semelle interne, lacets, désodorisation, déperlant + retouche couleur) pour 49 €…

sneakers-chill-modernists-18

Pour des baskets très abîmées, différentes réparations sont prises en compte : retouches, collage, désoxydation et recoloration d’origine de 25 à 45 €. La customisation démarre quant à elle à partir de 60 €.

sneakers-chill-modernists

Situé au coeur du quartier du Sentier, au 78 rue d’aboukir, nous sommes allés à la rencontre des trois fondateurs de Sneakers & Chill pour leur poser quelques questions et surtout découvrir l’atelier : « une caverne d’Ali-Baba des sneakers »

sneakers-chill-modernists-11

Modernists : Qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer dans Sneakers & Chill ?

Jean :  » C’est parti d’un constat tout bête, une tache sur une Air Max. On était en soirée et quand on est sorti, nos baskets étaient dégueulasses et là, on s’est dit : « comment on va faire pour les nettoyer et les réparer ? ». C’est vraiment à partir de ce moment-là, alors qu’on ne trouvait aucun moyen à Paris et sur Internet (les conseils ne sont pas souvent terribles) que Sneakers & Chill est né dans notre tête, en avril 2016. Romain et moi, on est des vrais passionnés de baskets et le troisième, Nathan, notre chef d’atelier, était spécialisé dans les patines pour des marques comme Weston ou John Lobb. « 

sneakers-chill-modernists-2

Modernists : Vous avez été plutôt rapide pour vous lancer ?

Jean :  » Oui plutôt, on a bossé sur notre business model et on a trouvé le local en août. En septembre, on s’installait, en octobre on etait en soft opening, c’est à dire qu’on recevait quelques paires de clients passionnés de baskets qui avaient entendu parler de nous via le bouche à oreille et les forums et on a vraiment ouvert officiellement en décembre. « 

sneakers-chill-modernists-16

Modernists : Dans le futur vous aimeriez développer quoi d’autres ?

Jean :  » En terme de développement, on est sur le point de lancer notre propre gamme de produits d’entretien. Aujourd’hui, il n’existe que deux marques principales sur le marché, c’est Jason markk et Crep Protect, mais leurs produits ne sont pas terribles car ça reste seulement un savon amélioré. Foot Locker a lancé aussi un produit, qui est plus une opération marketing, qui montre que le Ketchup glissait sur les baskets, ou le stylo pour les Yeezys pour repeindre la semelle mais ce n’était pas les mêmes couleurs et le produit ne tient pas sur le long terme. « 

sneakers-chill-modernists-9

Modernists : Qui est ce qui vient vous voir, quelle est votre type de clientèle ?

Jean :  » Au début, c’était vraiment des passionnés de basket, qui nous ramenaient leurs paires. Aujourd’hui, c’est vraiment tout le monde, pour tout type d’opération : du nettoyage à la customisation. Du père qui veut offrir une paire de baskets à ses enfants donc il nous les apporte pour une customisation spéciale, aux personnes qui ne sont pas forcément des connaisseurs mais qui ont une paire qu’ils aiment beaucoup qu’ils apportent pour les nettoyer et les réparer…

Ce qui attire l’œil dans notre atelier, c’est qu’on a des paires plutôt rares qui sont en cours de réparation ou en cours de customisation comme des Yeezy ou des très anciennes versions de Jordan. « 

sneakers-chill-modernists-17

Modernists : Vous avez déjà vu une paire de sneakers de malade mental débarquer chez vous ?

Jean :  » Au tout début on a eu un petit coup de pression, un de nos clients est venu avec une paire de Louis Vuitton X Kanye West qui avait été éditée à 50 exemplaires dans le monde pour les « Friends & Family », ça c’est une paire qui peut valoir en 10 ou 15 000 dollars… « 

Modernists : Il y a des paires qui arrivent dans des états absolument irrécupérables ?

Jean :  » Oui ça arrive, en fait, les gens nous prennent souvent pour des Harry Potter de la basket mais il y a des moments où c’est vraiment pas possible du tout, surtout sur des baskets où le prix de base est bas et que ça ne vaudrait pas le coup d’entreprendre de grosses réparations. Mais en même temps, on adore les défis. Pour donner un exemple, sur de la toile, si il y a un trou au milieu c’est impossible à réparer.

Nos tarifs varient aussi en fonction des matières si elles sont « standards » ou « premium ». Par exemple, le Mesh comme sur les Roshe Run ou sur les Ultra Boost de chez Adidas c’est extrêmement compliqué à travailler et à nettoyer.

sneakers-chill-modernists-7

La dernière fois une personne est arrivée avec une paire d’Ultra Boost, une des premières versions, toute blanche à la base mais qui avait suivi un conseil sur Youtube qui disait qu’il fallait les mettre dans une taie d’oreiller en machine pour les nettoyer. Manque de bol, c’est sa mère qui l’a fait et elle a utilisé une taie orange, ce qui a donné comme résultat une paire de basket orange. On a réussit à les récupérer et c’est clairement le genre de chose qu’on aime faire, c’est incroyable pour nous. Et il faut dire aussi que la machine c’est la pire ennemie des baskets. »

sneakers-chill-modernists-20

sneakers-chill-modernists-13

Modernists : C’est quoi la custom que vous faites le plus en ce moment ?

Jean :  » Il y en a plusieurs, mais je dirais que la nouvelle lubie chez les passionnés de baskets c’est le serpent Gucci. On en a beaucoup beaucoup qui débarquent avec cette idée en tête. Après, il y a un peu de tout mais la plupart de leurs envies viennent d’inspiration des US. « 

Romain :  » C’est comme un salon de tatouage, soit les gens viennent avec des idées particulières, soit on regarde avec eux sur des catalogues d’inspirations pour définir le dessin. On travaille avec plusieurs illustrateurs autour pour essayer de trouver celui qui a le trait et le style qui correspond à l’envie du client.  »

sneakers-chill-modernists-21 sneakers-chill-modernists-22

Merci Jean, Romain et Nathan pour votre accueil. Que vous soyez des sneakersheads ou tout simplement si vous avez une paire de basket abimée ou sale ou que vous souhaitez custom vos sneakers, rendez-vous chez Sneakers & Chill, ce sont de véritables magiciens. Vous pouvez voir sur leur Instagram ou sur leur Facebook les résultats incroyables qu’ils obtiennent, les photos sont garanties sans photoshop.

sneakers-chill-modernists-5

sneakers-chill-modernists-8

sneakers-chill-modernists-6

 CP : MODERNISTS