Conçue à l’origine pour être un accessoire de sport, la basket s’est imposée au fur et à mesure des années comme un indispensable de la mode. Elle quitte les terrains pour la ville s’associant tantôt à des tenues chics, tantôt à des tenues très street, elle est caméléon et s’adapte à qui la porte.

Adidas, Converse, Asics, Nike, New Balance, Puma, Reebok, Vans… il ne manque aujourd’hui pas de grandes marques pour s’équiper de baskets. Le marché est florissant et les consommateurs en perpétuelle demande.

Mais, commençons par le commencement, et pour la basket, le commencement se déroule au XVème siècle avec la découverte du caoutchouc. Ce matériau sera utilisé bien plus tard par Charles Goodyear (oui, le fabricant de pneus) qui créera la première semelle en caoutchouc

Histoire des grandes marques de sport

Et voila, maintenant qu’on a du caoutchouc, c’est la société Candde Manufacturing de New Haven qui en 1868 fabrique les premières chaussures de sport en toile, dotées de semelles en caoutchouc. La basket est née, elle est essentiellement conçue pour les sportifs, pour améliorer le confort du pied et permettre de meilleures performances physiques. La sneaker comme on la connaît aujourd’hui n’existe pas encore réellement. Pour info, on appelle basket une chaussure de sport utilisée pour le sport et une sneaker une chaussure de sport adaptée pour la ville.

Les baskets sont portées par les sportifs, c’est William Foster, le fondateur de Reebok qui décide de commercialiser des chaussures à pointe pour la course en 1890. Converse voit le jour en 1908 pour le marché du basket.

Peu avant les années 50, deux frères, Adi et Rodolphe Dasler fondent respectivement Adidas et Puma. 1972, naissance de Nike qui en 1979 inventera la chaussure à coussin d’air : la Nike Air

La naissance du culte

Dans les années 70, le Hip-Hop fait son apparition et donne pour la première fois ces lettres de noblesse à la sneaker. New York devient « the place to be » pour la basket, pour les nouveaux afficionados de la culture Hip-Hop et donc de la chaussure en caoutchouc. Utilisée principalement comme accessoire de mode, elle allie l’utile à l’agréable puisque pour les breakdancers, le confort de la chaussure est essentiel et est un réel plus dans la pratique.

Le look B-boys devient l’uniforme des rappeurs et la basket fait partie a part entière du look, elle se doit d’être impeccable pour toutes les circonstances. Dans les années 80, le style hip-hop évolue un peu et l’on porte ses Adidas sans lacets (pour info, cette influence viendrait du fait que dans les prisons l’on soit obligé d’enlever ses lacets…) Le groupe Run DMC, qui pratiquait le port de l’Adidas sans lacet devient alors le premier sponsoring non-sportif de la marque aux 3 bandes en signant également un titre au nom éponyme « My Adidas ».

Mickael Jordan devient quant à lui l’icone de Nike. la Nike Air Jordan est lancée sous le nom de Air Jordan « One ». Le succès est immédiat et la basket prend encore plus d’ampleur dans le monde de la mode. La culture de la basket est née avec ses fans.

Aujourd’hui la basket devient même un objet de collection, l’on accumule de plus en plus de paires, de plus en plus de modèles.

La basket, phénomène de mode

C’est donc réellement dans les années 80 que les baskets ont trouvé leur place dans la mode et la vie de tous les jours avec des modèles cultes : La All Star de Converse, la Dunk de Nike, la Freestyle de Reebok… On se les arrache encore aujourd’hui lorsque par miracle une réédition sort.

Petite révolution tout de même depuis toutes ces années avec Isabel Marrant qui sort en 2010 la Becket, la première basket entièrement féminine avec une semelle compensée à l’interieur.

La basket a donc encore de belles années à vivre à couvrir nos pieds et remplir nos placards. Pour illustrer nos propos, nous sommes allés rencontrer une véritable afficionado de la basket en la personne de la blogueuse Ugly Mely, on vous laisse découvrir son interview dans la suite.

Modernists : Tu as combien de paires de baskets ?

Ugly Mely : « Aujourd’hui je frôle les 200 paires de baskets ! je me dis que cela devient énorme…non ? »

Modernists : Quelle est la paire que tu adores par dessus tout dans ta collection ?

Ugly Mely : « J’ai toujours, et depuis le début de mon amour pour les baskets, adoré la Jordan 2, qui est un modèle qui souvent boudé par les sneakerhead car c’était la première Jordan sans swoosh ni Jumpman … Et quand Vashtie Kola s’est amusée dessus j’ai adoré le résultat en violet ! J’ai 4 modèles différents de Jordan 2. » 

« Après il y a des modèles mythiques que j’aime aussi comme la Jordan 3, la Nike Air trainer et les Air Max 87 »

Modernists : Y-a t-il une paire que tu n’as pas pour laquelle tu vendrais ta mère/ ta sœur/ ton frère/ ton mec ?

Ugly Mely: « Pas au point de vendre ma famille, mais la NIKE AF 180 UNION a toujours été une paire que j’aurais aimé avoir, j’aime les paires fat, très bball et avec les couleurs de la UNION elle est parfaite! Après il y a certains modèles de Nike Air Trainer 1 comme la safari que j’aurais aimé avoir ! »

Modernists : C’est depuis quand cette passion de la basket ? Comment ça a commencé ?

Ugly Mely : « J’ai commencé en fin de primaire, en 1994, je me souviendrais toujours de cette paire de FILA GRANT HILL  que j’avais vu à Intersport, je ne pensais qu’à cette paire et quand je l’ai eu j’avais des papillons dans le ventre. Arrivée au collège j’ai enchainé des modèles comme la CORTEZ, Superstar, Stansmith, Puma Sprint ou encore Nike BW. »

Modernists : Pourquoi la basket plutôt qu’un autre style de chaussure? plutôt qu’un autre accessoire ?

Ugly Mely : « Aucune idée pourquoi la basket, mais c’est une partie de la tenue très importante les chaussures je trouve. Tu peux être super bien habillé mais si tes baskets/chaussures sont pas sales, cela gache tout je trouve…Mas je fais aussi très attention quand je porte des talons ou autres chaussures. Cette partie là du look est juste plus importante qu’un haut ou un bas pour moi. »

Modernists : Selon toi, tu es une droguée de la basket ? Pourquoi ?

Ugly Mely : « Oui quand on se dit que j’ai 200 paires de baskets, je peux affirmée que je suis droguée. Après je ne vis pas que pour ça, je n’achète pas que ça donc ça me rassure un peu. C’est juste que cela prend beaucoup de place dans un petit appartement parisien ! »

Retrouvez toute les news d’Ugly Mely sur son blog www.uglymely.com